Chemin Faisant n°7 – Février 2020


Chemin faisant / dimanche, mars 1st, 2020
chemin faisant N° 7 2020

Chemin Faisant
Vous propose une réflexion
Sur la vie, sur notre vie
De l’œuvre de sa vie

Il y a des œuvres dont la reconnaissance leur confère une reconnaissance éternelle. Il y a parfois celles qui sont consacrées de façon variable dans le temps. Il y a l’œuvre de sa vie qui résulte de son chemin faisant. Parfois tardivement, mais toujours avec son chemin faisant. Elle est par ailleurs inévitablement inachevée, offerte ainsi à l’humanité.

1- L’œuvre de sa vie finit par révéler un sens, un message, par des essais, des hésitations et des erreurs.
2- L’œuvre de sa vie exprime notre recherche, nos exigences, nos flottements, nos troubles y compris ceux dont vivant nous n’avons que peu ou pas conscience.
3- L’œuvre de sa vie fait de nous un artisan et nous invite à être artistes.
4- L’œuvre de sa vie est témoignage et non modèle. Chacun est confronté à l’œuvre de sa propre vie. On ne copie pas.
5- L’œuvre de sa vie traduit notre double voyage. Celui, plus ou moins lucide, de la production de notre existence. Celui de l’exploration de nous même.
6- L’œuvre de sa vie est bien plus que l’histoire de notre vie. Elle est chemin faisant unique dans l’histoire de l’humanité à un moment et dans des lieux donnés.
7- L’œuvre de sa vie est notre réalisation et nos réponses à l’invitation pour connaitre, imaginer, créer et aimer.

L’œuvre de notre vie est méta œuvre qui devient visible par une pluralité
d’œuvres.

Pourquoi la vie ? Pour une œuvre que nous réalisons une fois pour toutes dans une seule vie. Que reste-t-il de cette œuvre ? Souvent en apparence rien ou si peu. En fait, des traces et un esprit. Qui connait l’esprit d’une œuvre dans sa propre œuvre et dans les résonances offertes avec et pour l’humanité ?.

J’ai chez moi des objets réalisés par mon grand-père et mon père. Ils m’accompagnent, pour sans cesse me souvenir d’eux.
Tant que quelqu’un dans le monde parle de nous, de notre œuvre, celle-ci est toujours vivante et est source d’enrichissement. L’œuvre traduit nos rencontres, nos lectures, nos actes, notre quête. Pour chacun, l’œuvre de sa vie peut être source d’enchantement et de création.

Dans un monde incertain où la violence, les guerres, les corruptions, les conflits divers, les décompositions suscitent doutes, tristesse voire désespoir. Plus que d’utopie, c’est d’un esprit nouveau, porteur de renaissances que nous attendons. Cet esprit sera émerveillement, penser et agir autrement, nouvelles solidarités, nouveaux actes de création et de réalisation. Ce sera long, très long.

Mais le temps, le courage dans des turbulences fortes sont nécessaires pour fonder une nouvelle renaissance.

Michel Bernard ; février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 1 =