Emission du 30 avril 2015


Emission / jeudi, avril 30th, 2015

Émission animée par Michel Bernard

Ces nonagénaires: Écrivains et Auteurs.

Ils sont de plus en plus nombreux. Leurs témoignages sont essentiels, peu importe notre âge. Pour cette émission, en direct au téléphone, trois nonagénaires.

  • *André de PERETTI, 99ans, Paris.
  • *Marcel CONCHE, 96ans, Corrèze.
  • Geneviève CALLEROT, 99ans, Dordogne. Née le 6 mai 1916, donc 99ans.

Nous aurions pu aussi solliciter :

  • Edgar MORIN,94ans, mais il réside de plus en plus au Maroc.
  • Gérard TIRY, 96ans, Chateaudouble près de Draguignan, mais il ne rentre qu’en mai de Lille où il réside plusieurs mois par an.

POUR COMMENCER, trois données quantitatives.

  • En FRANCE, les centenaires étaient 100 en 1900 ; en 2015, 23.000. Pour 2060, prévision 200.000 !
  • Toujours en FRANCE, l’espérance de vie pour les hommes va vers 80 ans et pour les femmes 86 ans. En ce domaine, la France est dans les trois premiers pays européens. Il reste que l’espérance du bien vivre est plus faible. On vit plus longtemps. Il nous reste à bien vivre jusqu’au bout. Là il reste beaucoup à faire !
  • MORTALITÉ INFANTILE DANS LE MONDE
    Selon la FAO, un enfant meurt de la faim toutes les six secondes dans le monde. Soit plus de CINQ MILLIONS chaque année.
    Une situation SCANDALEUSE, INADMISSIBLE, INSUPPORTABLE !

André de PERETTI, né au Maroc en 1916, diplôme polytechnique et docteur ès lettres et sciences sociales. Un parcours particulièrement riche. Retenons au moins CINQ éléments.

  • En captivité, il écrit La légende du Chevalier qui sera joué à la comédie française en 1943.
  • En 1947, avec Louis Massignon, il crée le comité d’entente France-Islam. Et en 1943, avec François Mauriac et Louis Massignon, le comité France-Maghreb. Il est l’une des personnes qui jouent un rôle important pour la décolonisation du Maroc.
  • 1947, il est élu membre de l’assemblée de l’Union Française. À cette époque, il se rapproche d’E. MOUNIER et de la revue ESPRIT.
  • Il joue un rôle déterminant pour faire connaître l’œuvre de Carl Rogers en France.
  • ÉDUCATION. Ses actions sont nombreuses ; de même que ses écrits.

À retenir:

  • Expert consultant à l’UNESCO et à l’ONU de 1972 à 1985.
  • Alain Savary en 1981 le choisit pour présider la commission ministérielle sur la formation des enseignants.
  • Avec Max Pages, création de l’ARIP (association pour la recherche et l’intervention psycho sociologique).

Ses ÉCRITS

  • œuvres poétiques et littéraires :4
  • œuvres scientifiques et pédagogiques :18
  • œuvres historiques : 2

PARCOURS DE VIE sur le site DIVERSIFIER : http://francois.muller.free.fr/peretti.htm
Sans oublier une exploration sur internet.

Son dernier livre LA DOUBLE HÉLICE des CIVILISATIONS, Lyon : Chronique Sociale,2015. Trois parties, 30 chapitres. Un livre d’une rare culture où l’auteur parle avec toute sa vie, son vécu, ses rencontres et ses combats. Un livre qui se lit aisément.

Pages 194 et 195, un tableau présentant des éléments de l’hélice négative et de l’hélice positive ; Je vous invite seul, à deux ou à plusieurs à compléter ce tableau en veillant à toujours trouver autant d’éléments positifs que négatifs.

L’auteur se positionne sur les défis actuels de l’humanité et donne des démarches pour garantir l’existence d’une société humaniste. Il prône l’optimisme de résistance. Plus qu’un beau livre, un guide pour chacun.

Si l’avenir est désormais mondialisé, il est en chacun d’entre nous. André de Peretti nous invite à GUETTER l’AURORE et reprend le titre d’un livre paru en 2009 chez Odile Jacob : LÈVE TOI ET MARCHE Après le Nouveau Monde, l’auteur nous provoque pour un monde nouveau.

Hommage à la Chronique Sociale de Lyon pour la qualité de production du livre. Je recommande cette maison d’Édition.

MARCEL CONCHE né le 27 mars 1922 à ALTILLAC, CORRÈZE.

Un parcours de paysan, puis de professeur de philosophie à la Sorbonne et de philosophe pour qui PHILOSOPHER, C’EST PENSER SA VIE ET VIVRE SA PENSÉE.

Quel parcours ! Quelle œuvre ! Quel homme érudit, cultivé, humain et pétri de simplicité.
André Comte-Sponville a été son élève.
Son dernier livre : EPICURE EN CORREZE, Éditions STOCK. À lire et à relire.
Dans ce livre, des mots concrets : lierre, sève, châtaigne, etc. L’auteur est très présent dans cet ouvrage. Élevé comme il l’écrit au lait de chèvre il ne cesse de découvrir la nature.
On écouterait Marcel Conche des heures, des jours entiers.

Voici comment Jérôme Garçin le présente :
À la fin des années 1940 dans une salle de la Sorbonne : Marcel Conche se trouve à côté de Jean d’Ormesson, qui prépare comme lui l’agrégation de philosophie. Le premier a les mains brunies par le brou des noix qu’il vient de ramasser en Corrèze, le second a la visage tanné par le soleil des sports d’hiver.
Ce fils de paysan, fier d’avoir, en sabots, gardé les vaches, sarmenté la vigne, retourné les foins, arraché les pommes de terre et grandi dans la pauvreté. Il en a
tiré une disposition à la compassion et à la solidarité, une détestation viscérale du capitalisme et la conviction que la recherche de la vérité universelle est plus importante que celle du bonheur personnel.
Son enfance aux champs et aux chais dans l’ombre portée d’une mère morte à 28 ans en le mettant au monde. Puis sa rencontre à Tulle en 1942 avec une enseignante de 15 ans son année, Marie Thérèse qu’il épouse…
Il y a aussi son rapport à Dieu… la souffrance insupportable d’enfants… cette jolie bergère corse. Et une œuvre impressionnante. Et ce retour à Altillac en 2009. Un retour à la nature et aux sources de son enfance.

Son dernier livre : ÉPISSURE EN CORRÈZE, Stock, 160 p., 17 euros.
Selon la revue Philosophie Magazine son ouvrage arrive en 11e position des livres vendus actuellement en philosophie.
Allez sur internet découvrir ce paysan, ce philosophe, l’un des plus grands dans notre pays.
Oui je rêve de pouvoir avec lui passer quelques heures et recueillir plus encore «sa vérité».
De lui ,le premier livre découvert était : De l’amour.

Pensées trouvées dans un vieux cahier de dessin. Les Cahiers de l’ÉGARÉ 2003, 47pages.

Voici pour vous quelques pensées :

  • Qu’est-ce qui est vie en cette vie? L’échange où l’on est de tout cœur dans l’échange.
  • L’amour est un mouvement d’approche de l’éternité.
  • La chance de l’Homme : avoir dans l’enfance vécu l’amour qui vous porte et qu’on n’apprend pas.
  • Dans l’amour, l’être aimé nous devient sacré. L’amour fait surgir la dimension du sacré.
  • Aimer un être, c’est le vouloir fidèle à lui -même.
  • L’amour refuse toute limitation de la confiance.

Geneviève CALLEROT, née le 6 mai 1916 en Dordogne. Un paysanne qui honore la femme et la paysanne. Elle prépare la sortie de son sixième livre.

Le premier est LES CINQ FILLES du GRAND-BARRAIL, Terres de Poche, 456 p., 8 euros 50.

Le trop bref entretien nous révèle une femme sereine oh ! combien vivante et qui attend sereinement la mort. Son message pour tous est profond et il est offert simplement. Certains gourous actuels sont là dépassés pour ne pas dire ridicules.

Écoutant Geneviève, ce proverbe africain a surgi : Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. Geneviève est membre de l’Association des Écrivains et Artistes Paysans. Allez voir sur internet et plus précisément le site www.ecrivains-paysans.com
Cette association a été créée en 1972. Elle va vers ses 25 ans. On peut faire confiance à sa présidente : Jacqueline BELLINO -écrivain et qui travaille dans l’arrière-pays de Nice par et pour des Oliviers. Elle et son équipe vont sans aucun doute faire surgir une renaissance de l’AEAP pour ses 25 ans.

Qu’ajouter? J’ai été impressionné par ces trois entretiens et les échanges en amont et en aval. Énergie vitale, joie de vivre, travail en allégresse… ils vont à l’essentiel, chacun à sa manière. Leurs positions sur Dieu varient, voire diffèrent. Mais quelle convergence pour la vie!
Faut-il une vie pour arriver à cette sagesse accompagné d’Épicure ou d’autres guides ?
Par et au-delà leurs témoignages, ils nous posent une question : Et TOI, où veux-tu aller?
Nous avons une vie et une seule pour naître, nous créer, contribuer à créer le monde.
Chacun ,comme philosophe de son existence, est provoqué à choisir et à agir.

Michel Bernard le 30 avril 2015

ANNEXE

Quelques citations sur la vieillesse.

  • La vieillesse, c’est quand on commence à dire : jamais je ne me suis senti aussi jeune.
    Jules Renard
  • Vieillir, c’est organiser sa jeunesse au fil des ans.
    Paul Eluard.
  • On peut naître vieux et mourir jeune.
    Jean Cocteau
  • Aimer un être c’est accepter de vieillir avec lui.
    Albert Camus
  • La vieillesse bien comprise, c’est l’âge de l’espérance.
    Victor Hugo
  • On commence à vieillir quand on cesse d’apprendre.
    Proverbe japonais
  • La vieillesse apporte une lucidité dont la jeunesse est bien incapable et une sérénité bien préférable à la passion.
    Marcel Jouhandeau.

EN COULISSE

Geneviève : le 6 mai j’aurai 99ans et j’engagerai le chemin vers mes 100ans.

André suivra le 7 mai.

Marcel a reçu la Légion d’honneur quelques jours avant l’émission. « Je m’en fous me dit -il, mais mes enfants ont envie de boire du champagne. »

Michel Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 24 =