Lettre de mon Village 4


Cabris / lundi, novembre 4th, 2019

Cher ami,

Je te remercie de ton intérêt pour mes émissions Paroles d’écritures. Oui, déjà neuf ans qu’elles existent. Avec le temps, je suis de plus en plus à l’aise et il me semble qu’elles ne cessent de s’améliorer. Arthur, le technicien radio, est fort compétent et l’assistance d’Ana est irremplaçable. Son travail est d’une rare qualité.

Agora Côte d’Azur me fait confiance et je dispose d’une grande liberté que j’essaie de mettre au service des auditeurs. Double origine de ces auditeurs ; ceux qui écoutent en direct et ceux qui écoutent sur mon site artscultureseducation.fr .

Je choisis des auteurs de qualité, bien trop méconnus et qui semble beaucoup intéresser les auditeurs.

Pour moi, c’est un peu une suite de ma profession d’universitaire. Et cela me permet comme lui dit merveilleusement Gaston Bachelard d’être un enseigneur enseigné. De ma maison, de mon village j’accède modestement au monde. Il y a chaque année plus de 60 000 passages sur le site.

Notre monde est sur informé et sous informé. D’autre part, nous croulons sous les informations venant par écrit, par radio, par télévision, par portable, par internet et d’autre part quelle sous information ! Apprendre à s’informer, étudier sans cesse, approfondir, ne cesser d’explorer une question ! Si de plus en plus de personnes ne parviennent pas à ce discernement, à ce travail quotidien alors nous étoufferons de la sur information.

En France, jamais nous n’avons eu autant de possibilités et cependant la médiocrité avance de façon rampante, sournoise, redoutable. Il est urgent de penser et d’agir autrement. Nous le pouvons, mais le voulons nous ?

Les diplômes sont un plus mais restent très insuffisants. Plus que jamais je travaille à ce que l’on fasse la différence entre instruction, enseignement et éducation. J’effectue une étude empirique autour de moi pour revenir au titre de ministère de l’instruction publique. Plus de 9 personnes sur dix y sont favorables. Certes, il s’agit d’une approche empirique .Mais c’est un indice intéressant.

Pour penser et agir autrement, le langage est indispensable. Or, des études sérieuses le montrent, il y a dégradation du langage. Si le chercheur et le poète pour des raisons différentes mais complémentaires sont des gardiens du langage, chacun ne peut penser et agir que s’il est responsable de son langage de sa rigueur et de son développement.

Vois-tu, ces émissions sont bien modestes mais pas les auteurs que j’accueille.

Il y a en moi, QUATRE rêves que je veux réaliser avant de quitter cette terre.

1- Contribuer à un « orphelinat ». Faire naître des « Mozart qu’on assassine ».

2- Développer le Nouvel Esprit Éducatif.

3– Mettre en œuvre une démarche (et non un diplôme) pour de Nouvelles Humanités.

4- Tenant compte de l’allongement de la vie. Travailler à l’intergénérationnel.

Ecrire, parler ne suffit pas. Des actes seuls peuvent leur donner sens. .

Et ces rêves incarneront l’esprit qui m’habite. Pour l’exprimer, je retiendrai sept mots : Amour – Partage – Sens – Fraternité – Courage – Tendresse -Création.

Je n’oublie pas de te parler de mon village. Ce sera une autre fois.

Et toi, tu débutes une série de voyage en Afrique. Je sais combien tu es attaché à ce continent plein de promesses pour notre monde. Très bon et beau voyage.

Michel 04 2019/2020


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 − 10 =