Vendredi 29 mai 2020 : Amour : Qui es-tu ?


Emission / vendredi, mai 29th, 2020

Avec le concours d’Agora Cote d’Azur 94 MHZ

Vendredi 29 Mai 2020. Note N°19
Emission conçue et animée par Michel Bernard

Vendredi 29 mai 2020 : Amour : Qui es-tu ? Première partie.
Vendredi 29 mai 2020 : Amour : Qui es-tu ? Seconde partie.

AMOUR : QUI ES-TU ?

En 2021, l’émission Paroles d’écritures aura 10 ans. Et à ce jour il y a plus de 200 émissions.
Pour cette émission, une question :
AMOUR Qui est tu ?

Amour abîmé, banalisé, mutilé, réifié, brisé, outragé, martyrisé et cependant TOUJOURS porteur d’espoir, d’aspiration et de sens pour vivre, pour exister.
Que de livres, que de chansons, que de poésies, de romans sur l’amour !
Cette question est eu cœur de nos vies même si nous prenons si peu de temps pour écouter.
Nous subissons souvent des situations et nos illusions. Or, sans l’amour qu’est ce que la vie ?

À explorer :

Le dictionnaire historique de la langue française.

Les citations.
Elles sont nombreuses et variées. Je vous laisse les découvrir. Toutefois je retiens pour nous cette citation d’Albert camus : “Le vrai amour est exceptionnel. Le reste est vanité et ennui.”
et cette citation de Gaston Bachelard : “L’homme est création du désir, non pas une création du besoin.”

En grec quels mots pour parler d’amour ?
3 mots majeurs en fait 9.

Naviguer dans 12 ouvrages sur l’amour.
Mais nous aurions pu aussi retenir
– L’existence amoureuse. Yves Prigent
– La fin de l’amour. Eva Illouz
– Le choc amoureux. Francesco Alberoni
– Les couples heureux ont leurs secrets. J.M Gotmann et Nan Silver.
– Oser la vie à deux. Frederic Fanget.
– Et si l’amour durait. Alain Finkielkraut
Etc.

Maintenant, 12 livres que je vais rouvrir avec vous ce soir

  1. De l amour. Marcel Conche
    Pensées trouvées dans un vieux cahier de dessin. Nous l’avons reçu dans cette émission.. Cher auditeur je me permets de vous conseiller d’avoir toujours sur vous ou près de vous un petit carnet.
    Vos pensées sont des graines pour ceux qui vous suivent tout en étant pour vous un cadeau. Oui je pense que ce recueil est incomparable par rapport à toutes les autres pensées.
  2. l’AMOUR. De Platon à compte Sponville . Catherine Merrien.
  3. La philosophie de l’amour en 365 citations . Julie.Mestrot
  4. Amour, poésie, sagesse. E. Morin.
    Nous l’avons reçu plusieurs fois dans cette émission.
  5. Philosopher ou faire l’amour . Ruwen.Ogien.
  6. Pourquoi il ne faut plus dire je t’aime. François Jullien.
    La lucidité c’est la lumière qui vient du dedans écrit l’auteur. Il cite aussi cette belle formule d’Ardono :
    “Tu n’es aimé que lorsque tu peux te montrer faible sans provoquer une réaction de force .”
  7. Et si de l’amour on ne savait rien ? Frédéric Midas
    Nous avons reçu cet auteur dans une émission.
  8. Éloge de l amour. D’Alain Badou Nicolas. Truong l’interroge.
  9. L’art d’aimer. Eric Fromm .
    Le titre précise clairement la position : L’art d’aimer. Aimer est un art. Cet art dépend de notre maturité.
  10. L’amour et l’amitié. Allan. Bloom.
  11. Qu’est-ce que l’amour ? Umberto.Galimberti
  12. Une brève éternité. Pascal Bruckner
    Sous titre : Philosophie de la longévité
    Cette citation de B .Brecht :
    “Il faut craindre une vie mauvaise davantage que la mort.”
    Il insiste sur le fait suivant :
    30 ans c’est ce que nous avons gagné en espérance de vie depuis 1900, soit ajoute- il la totalité d’une existence au XVII siècle.
    Vivre plus longuement…et comment vivre plus intensément ?

Arrivé au terme de cette exploration qui aurait pu aussi se faire dans les chansons, dans la poésie. Je me questionne toujours.

Mais AMOUR qui est tu ?

Selon les philosophes, ta pluralité varie entre plusieurs mots. Ce qui révèle ta complexité.
Mais pour moi on ne peut se satisfaire seulement de classements.
Il y a, je crois, une source de l’amour. Qu’est- elle ? Comment y accéder ?
L’amour est fragile. il se construit dans le temps et les épreuves.

AMOUR, Dis moi qui es- tu ?

Se connaitre.
S’aimer tel que je suis et tel que je peux et veux être. Non pas comme Narcisse, mais avec lucidité, avec mes limites et aussi avec mes possibilités. En simplicité.
Si moi, j’étais la source de l’amour ?
Oh bien sûr jamais sans l’autre.
Ni la peur de soi et de l’autre.
Ni la dépendance de soi et de l’autre ne sont concevables avec l’amour.
Interdépendance pour le devenir de chacun qui n’est pas concevable sans l’AUTRE et réciproquement.
Et si nous savions si peu sur l’amour ?
Et si l’amour dans la durée créatrice ,soucieuse de co-création, était le chemin ?
Et si l’amour était chemin faisant soucieux de découvrir de connaitre, d’entretenir l’amour.
Et si d’abord soi, étions source d’amour ?
Le DIRE peut nous aider à explorer l’amour.
Le FAIRE incarne amour ; Dans les petits riens du quotidien.
ÊTRE pour aimer et pour connaitre la co-création.

Alors tenir compte de cette réponse : je suis source de l’amour. Sans l’autre certes elle peut se tarir si vite !
S’éclaire mon chemin faisant.
Il n’y a plus à la chercher ailleurs mais à l’explorer en soi ; elle produit la finalité : l’amour.

Merci chers philosophes de vos éclairages. Merci chers auteurs d’écrire sans fin sur l’amour.
Vos écrits dans un contexte donné, à un moment donné, lié à votre histoire de vie, est un éclairage singulier de l’amour.

Si l’amour est un idéal –de façons variées- jamais pleinement atteint, il est pour chacun un chemin incomparable. Au carrefour de ces chemins surgit une symphonie disons la dixième : ode à l’amour. C’est là que partant de chacun, l’amour vivant s’élève et produit une musicalité qui n’en finit pas de chanter dans la diversité, l’unicité de l’amour.

De passage sur cette terre, pétri par ceux qui nous ont précédés, ainsi que par les lieux et les contextes où notre vie chemine, nous transmettons notre conception et notre vécu de l’amour. À ceux qui suivent. Plus conscient, nous ne cessons de réinventer l’amour.
Une transmission éducative et culturelle.
En sommes-nous conscients?

En confiance d’abord avec moi puis avec l’autre, je vous écoute, cher auditeur.
Nous avons tant à partager. J’ai tant à recevoir de vous.

Musiques utilisées (première partie) :

  • C’era una volta – Dario Marianelli.
  • Extremely Loud & Incredibly Close – Alexandre Desplat.

Musiques utilisées (seconde partie) :

  • Ave Maria – Giulio Caccini.
  • Nausicaä Requiem – Joe Hisaishi.
  • “Le lac des cygnes” – Piotr Ilitch Tchaïkovski

Michel Bernard. 25 05 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 19 =