J’AI FAIT un RÊVE POUR CABRIS

Ce texte, , en hommage à celui du pasteur Martin Luther King, prononcé à Washington le 28 Aout 1963, et aussi à notre village, à tous ses habitants. .M.B

Certes, rêver n’est pas vivre, mais à bien des égards, la vie est un rêve.

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.” Antoine de Saint-Exupéry
Le Futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves.”
E. Roosevelt
Tout ce qui s’est fait de grand dans le monde, s’est fait au nom d’espérances exagérées.” Jules Verne
Fais de ta vie un rêve et d’un rêve la réalité.” Antoine de Saint-Exupéry

Les élections municipales ont eu lieu en 2008.

Une nouvelle équipe est élue.

Mais nous sommes TOUS responsables de notre village. De faire entrer notre village, dans le XXe siècle.

  • Choix redoutable car, à bien des égards, des retours en arrière ne seront plus possibles.
  • Choix déterminant qui exige le respect de la parole donnée .
  • Choix personnel et collectif car il engage chacun d’entre nous et nous engage TOUS comme citoyens de ce village.
  • Choix qui requiert création, imagination et réflexion, même si pour quelques uns il ne s’agira que d’une démarche farfelue, car pour eux cela les dépasse au moins provisoirement.
  • Choix qui exige une autre gouvernance dans la forme et le fond.
  • Choix à long terme qui nous confère une responsabilité majeure en référence aux générations qui nous ont précédées et à celles qui nous suivront, dont celle de nos enfants.

Il y a tant de siècles, déjà, les premiers habitants de ce lieu ont trouvé ici beauté et sécurité. Peut-être plus déjà ! Une certaine contemplation.

Pour notre village, nous sommes dépositaires du patrimoine : un site prestigieux, une histoire particulièrement riche : qu’allons nous faire ?

  • Minimiser les dangers, les risques et les enjeux ? Un jour nos enfants et les générations futurs nous le reprocheront !
  • Oser décider ensemble courageusement de notre avenir ? SOIT. Mais au-delà des élections et avec les élus, chacun est et sera responsable.

Oui, selon l’expression de Kennedy, souvenons-nous : ne nous posons pas seulement la question de savoir ce que les élus feront pour nous ; posons-nous aussi la question de savoir de ce que nous voulons faire ENSEMBLE pour TOUS les habitants de Cabris.

Et, sans tarder, mettons-nous à l’ouvrage !

Que le climat de notre village, en plus du soleil, retrouve entre nous : RESPECT, CONFIANCE, SOLIDARITÉ ! Luttons contre la médisance, l’amertume, voire la haine. Retrouvons l’humour et que notre village résonne des cris de nos enfants, de la convivialité animée par les adultes et du bien vivre des seniors.

Que la brise légère nous redise en permanence la dignité pour tous, l’inévitable discipline pour construire et vivre ensemble, le courage pour produire chaque jour le bien vivre.

Oui, j’ai rêvé que notre village serait à jamais un village !

  • Un village dont la beauté, la propreté, la sécurité fassent l’admiration de tous !
  • Un village où chantent en permanence sept fontaines !
    On dira un jour: CABRIS , le village aux sept fontaines
  • Un village où le château, l’ex fondation franco luxembourgeoise et l’ancienne maison de Marie de Saint-Exupéry soient, selon des modalités à définir, accessibles à tous.
  • Un village sillonné de cinq parcours pédestres : l’un dans le village, un autre vers le chemin Saint Jean à la recherches d’hôtes illustres, un autre en dessous du village, centré sur la préhistoire, un autre allant au-dessus du village et un autre autour du chemin de Stramousse où la mise en valeur de la nature, de l’écologie, la création de petits parcs inédits auront remplacé de redoutables projets d’urbanisation.
  • Un village où ces sentiers offrent douze petits belvédères pour admirer et contempler entre ciel, terre et mer, les levers et couchers du soleil.
  • Un village où sur une scène en plein air le soir surtout, sous le ciel étoilé, des arts chantent, glorifient des œuvres du monde entier.
  • Un village où les deux solstices sont fêtés comme dans aucun autre coin de la région.
  • Un village qui a retrouvé le sens de la fête.
  • Un village où chaque habitant connaît l’histoire de son village et témoigne de sa fierté d’y résider.
  • Un village qui offre à tous un ou plusieurs lieux en hommage à son histoire.
  • Un village où la musique, mais aussi les arts, soient là, pour tous.
  • Un village simple, mais si beau en tout qu’il fait l’admiration des touristes et désormais la fierté des habitants.
  • Un village où l’originalité de la nouvelle école attire des experts du monde entier.
  • Un village où les seniors inventent ce qui devient l’étape la plus longue de la vie.
  • Un village devenu un haut lieu culturel, mais qui a su conserver sa fière modestie.
  • Un village où l’ancienne cure accueille à l’année des représentants de toutes les religions. Ils sont entre 12 et 20 à travailler et à officier ensemble le dimanche.
  • Un village ouvert sur le monde. Outre les quinze nationalités présentes parmi les habitants, trois fois par an des rencontres internationales ont été crées.
  • Un village ouvert à la création et aux jeunes talents.
  • Un village qui, conscient de sa démographie, veille à l’accueil de jeunes familles .
  • Un village où la fraternité et l’hospitalité ont retrouvé des racines.
  • Un village proche du paradis défini par un enfant comme « un endroit où l’on se préoccupe de l’autre ».

Oui, j’ai rêvé que notre village serait tout cela et plus encore !

Telle est mon espérance !

Plus que jamais, il est l’un des plus beaux villages de la région, mais aussi, dit-on, désormais l’un des plus séduisants.

Plus que jamais, une nouvelle qualité de vie y est inventée au quotidien.

Vous aussi, vous avez fait ce rêve ?

Alors, commençons sans tarder ce chantier !

Que notre village soit une nouvelle cathédrale ! Une cathédrale du XXIe siècle qui unit dans le présent, le passé et le futur en quête d’humanité, grâce à tous ses habitants.

Michel BERNARD, Cabris; 2008
Depuis vingt-trois ans dans ce village.