Chemin faisant n°10 – Mars 2020 – ter


Chemin faisant / vendredi, mars 13th, 2020

Chemin faisant
Chaque mois, chemin faisant
Vous propose une réflexion, Sur la vie, sur notre vie
.

Du coronavirus

Une épreuve qui touche le monde et qui nous provoque dans quasiment tous les domaines.

Voici quelques pistes :

1- Les épreuves sont- elles des provocations pour nous éveiller, nous réveiller en raison de notre conscience de notre lucidité trop faibles ? Je le pense.

2- Alors, celle du coronavirus est une épreuve personnelle sociale, culturelle nationale et mondiale. Elle est une ardente obligation au moins dans 5 domaines. À écouter, à dialoguer, à décider, à penser et agir autrement.
2- 1. La mondialisation vécue est tellement un jeu de chacun pour soi, un jeu de pouvoirs pour atteindre, blesser l’autre, imposer de façon sournoise sa force. Or ou la mondialisation évolue avec la solidarité, ou elle amplifie un jeu de pouvoirs encore non connu dans l’humanité.
2-2. La sante est primordiale. Chaque pays doit plus que jamais être vigilant et agir. En France, les plus hautes instances vont-elles mieux et plus en prendre conscience et agir enfin.
2-3. Les incertitudes, en tout, SONT. Nous ne pouvons vivre qu’avec. Comme nous sommes loin du transhumanisme et de certitudes parfois si grossières.
2-4. L’humilité, la simplicité sont des valeurs fondamentales. Ecouter les chercheurs et leurs différences lectures et positions. Plus que jamais nous avons besoin de la science mais d’une science courageuse, tenace, doutant, explorant, cherchant dans ce monde si complexe.
2-5. Il y a chacun d’entre nous avec notre vie unique. Cette vie si fragile.

3- Le coronavirus génère la peur. Une peur sournoise de la mort et de la vie. Une peur aussi de l’autre pour révéler une peur de soi.
« N’ayez pas peur » ne cesse alors de résonner. Pour cela la confiance la solidarité en actes sont nécessaires. Pas d’amitié, d’amour avec la peur.

4- Au-delà LA politique, LE politique contribue à retrouver cet esprit d’humanité et de créativité
Pour cheminer ensemble.

5- Mais pour cela, le spirituel pour passer de l’énergie vitale à l’énergie créative est indispensable pour chacun et pour tous. Se protéger pour éviter la diffusion du virus.
Rechercher pour l’évacuer et mieux protéger la santé. Penser et agir autrement pour repenser la vie et mieux faire surgir l’exister.

Trois provocations du coronavirus.
Répondre aux deux premières provocations pour retrouver un certain vivre ensemble.

Oser la troisième pour mieux s’engager dans un autre vivre ensemble plus
certainement. Pour cela, les médias sont sollicités, à distance ils peuvent continuer à refonder la présence. Mais le feront-ils ?

Pour cela, l’épreuve surmontée, LE politique va-t-il re-signifier les politiques ?
Pour cela, chacun, la peur repoussée, au moins provisoirement, veut-il évoluer de fait vers l’amour qui au-delà le mot indique ce nouvel esprit pour exister et demain faire face à d’autres épreuves ?

On ferme écoles, collèges, lycées, universités pour protéger enfants et adolescents. On demande aux plus de 70 ans en raison de leur fragilité de rester chez eux. Mais on les sollicite pour garder enfants et adolescents.
Et si entre eux le dialogue contribuait à la renaissance ?

L’épreuve nous provoque pour produire à court, moyen et long terme la preuve de notre courage, de notre imagination pour exister. Et personnellement, et ensemble.

Michel Bernard.13 03 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 19 =