Emission du 26 février 2016


Emission / vendredi, février 26th, 2016

Émission animée par Michel Bernard

Être universitaire aujourd’hui

Ce soir, un thème qui, de plus en plus, concerne chacun d’entre nous ; soit directement, soit par et pour nos enfants.

Mon grand-père se contentait du certificat d’études primaires (CEP).

Mon père aussi.

Moi un CAP un BP puis comme adulte des études supérieures.

Mes enfants : tous des études supérieures à bac plus 5.

Au rythme de progression des diplômes, que vaudra demain le Master (Bac plus 5) ?

J’ai connu à l’université des promotions peu nombreuses.

Puis, la quantité d’étudiants n’a cessé de croître et avec cela d’autres logiques.

Outre les logiques suivantes : financière, administrative, bureaucratique, celle de la recherche, celle des carrières… que devient celle de la pédagogie ? Son apport dans l’évolution de la carrière?

J’ai connu plus d’interdisciplinarité. Ce que ce que je vois maintenant s’en éloigne.

Les enseignements supérieurs en France sont compliqués.

Outre le système universitaire, ses étudiants, il y a le système des écoles supérieures et des grandes écoles, privé et public, dont certaines de plus en plus coûteuses !

Nous pourrions ce soir parler des étudiants, de leur culture, de leurs questionnements.

Mais je vous propose deux témoignages.

ÊTRE UNIVERSITAIRE aujourd’hui

  • L’un, d’un universitaire, MARC, Maître de conférences en civilisation britannique du XIXe siècle à Aix-en-Provence.
    Jeune, très apprécié de ses étudiants, Marc est engagé dans un chemin qui autour des 50 /55ans peut le conduire à être professeur des universités.
    Trois domaines de recherche:

    • Histoire des idées politiques.
    • Études sur le genre.
    • Première guerre mondiale.

Au-delà sa discipline de rattachement, il est dans un esprit pluridisciplinaire.

Parmi ses aspirations il rêve un jour de faire de la radio.

Nous sommes allés mon assistante et moi à Aix, dans son bureau de chercheur ,pour l’interroger.

La totalité de l’entretien : Cheminscopie : Marc, un universitaire heureux

  • L’autre témoignage, celui d’Agnès. Elle a son doctorat en philosophie, est chargée de cours à l’université de Nice, donc vacataire.

Regard lucide, centré sur l’université, son fonctionnement. Regard courageux. Un autre regard, un autre vécu.

Avec ses deux témoignages, deux questions:

  • Où va l’université ?
  • Où va chacune des 80 universités en France ?

Un débat sur lequel nous reviendrons, avec des étudiants, en particulier.

Rappels:

  • 1- 3 5 8
  • 3 ans Licence
  • 5 ans Master
  • 8 ans Doctorat

2- Enseignants

2013/2014. Enseignants à l’université 92.300 dont

  • Professeurs des universités, 18.000
  • Maître de conférences, 36.000
  • total des titulaires 56.900
  • Enseignants du secondaire 13.100
  • Vacataires 22.300

À NOTER le NOMBRE des VACATAIRES!

3– Étudiants

  • Universités 1.500.000
  • Total des enseignements supérieurs 2.500.000

4-Deux ouvrages

  • La destruction de l’université française, Christophe Granger, Éditions La Fabrique, 2015. 176 p.
  • L’université Situation actuelle, Sous la direction de Jacques Lemière, Éditions L’Harmattan, 2015, 166 p.

Michel .Bernard. le 27/02/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 × 7 =