Chemin faisant n°21 – Mars 2023


Non classé / dimanche, mars 5th, 2023

Chaque mois, chemin faisant 
vous propose une réflexion 
sur la vie, sur notre vie

De notre temps   

Micro…méso…macro

Complexité et incertitude caractérisent notre temps. En TOUT : géopolitique, institutions, individus, la politicaillerie remplace le politique, vie quotidienne. La notion de crise est insuffisante. Un ami à l’étranger parle de déchirure et je partage.

Un mélange de 1984 et du Meilleur des mondes avance de façon rampante et souvent silencieuse. Trop rares sont les personnes lucides et courageuses Notre pays se délite et la déliance envahit tout.

Oui, je pense que le XXI siècle sera spirituel ou ne sera pas. Oui, il manque un supplément d’âme.

Si la technologie a des apports positifs, elle trace avec nos comportements de nouveaux chemins de servitude aliénation, normalisation, soumission. Ce qui se passe en Chine est notre horizon.

La désinformation devient une industrie très rentable.

Dans ce contexte, l’Occident, l’Europe sont particulièrement atteints.

La guerre est revenue en Europe et d’autres se poursuivent dans le monde. Oui, selon moi la troisième guerre mondiale est engagée.

Où allons-nous ? La catastrophe ? Bien des signes l’indiquent. La  renaissance ? Possible encore mais comment sans un réveil audacieux et courageux des personnes ?

Des observateurs attentifs au cœur du quotidien notent que l’amour s’estompe. Le sexe le remplace très tôt, voire à distance et souvent de façon rentable. Pour quel devenir ?

Dans les mentalités, de profondes transformations sont en cours. En cela, le corona virus n’explique pas tout.

Lors d’échanges avec des amis, un certain clivage se fait. D’une part, certains sont optimistes considérant avant tout les actions au niveau méso. D’autre part, d’autres sont pessimistes mettant en valeur les effondrements macro et la décomposition de la personne.

Plus que jamais face à la complexité, une approche géopolitique est nécessaire.

Plus que jamais, face à l’incertitude, il convient d’être lucide, de travailler à plusieurs scénarios et surtout de penser et d’agir autrement, de penser-agir pour notre temps.

Pour moi, primauté à la personne, à l’éducation mais comme nouvel esprit éducatif, à la culture, à la fraternité.

Explorer le passé et ses « leçons » qu’il nous donne.

Écouter des voix venant du monde pour mieux contribuer à l’humanité.

Imaginer des oasis de fraternité et de solidarité.

Lucide sur le tragique qui est là, je ne suis pas pour autant pessimiste. L’optimisme de résistance, de penser-agir autrement m’habite et pour moi, toujours voire plus que jamais, l’acte comme une aventure en quête de beauté, de bonté, de justice, de renaissance et d’humanité.

Michel Bernard  Mars 2023 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 ⁄ 5 =