Lettre de mon village – Novembre 2023


Non classé / mardi, octobre 24th, 2023

Cher ami,

L’automne est là et nous invite à la sagesse et à l’espoir. La pluie hier a surgie pour accompagner ce chemin. Les feuilles nous quittent pour  laisser place à celles qui suivent, de la même famille. Invitation à explorer les origines de la vie… et aussi son devenir. Dans la durée, le rythme du temps.

Inscrire notre vie dans ce rythme de la vie.

Tristesse? Non. Nostalgie? Elle est certes  présente. Période où l’essentiel nous invite à concevoir notre vie pétrie d’émerveillement, de ténacité, de courage et de solidarité. L’automne nous offre des marches incomparables dans la nature, nous invitant à des relations uniques avec les autres si nous sommes disponibles. Le printemps n’a pas le monopole de la renaissance. Chaque saison y contribue. Sans oublier le déroulement des saisons dans le temps, de génération en génération.

Dans ce contexte comment ne pas être troublé par les difficultés, voire plus, de l’humanite à dépasser guerres et violences, racisme et haine, ignorances et absurdités? En ce domaine, je crois plus que jamais au Nouvel Esprit Educatif tout au long de la vie qui ne peut être confondu avec l’enseignement .

                              Notre monde est en turbulences en tout. Ce n’est pas la première fois mais elle est sans précédent. Trouver une nouvelle boussole, refonder culture et autorité, revenir au politique pour incarner une nouvelle politique. Au quotidien, la politesse, le respect, la tendresse, se diluent de même que le sacré et tout ce qui relie les humains. Les violences se propagent de façon rampante apparemment sans digues. Le désespoir, des renoncements, des défaitismes envahissent le climat de vie. Les peuples cherchent des guides et des prophètes. Qui soient aussi des poètes. De plus en plus on s’interrogent. Face à ses ersatz, l’amour existe -il ou n’est-il qu’un composé chimique et une consommation ? Où sont les signes de renaissance, ou doit-on y renoncer ? Y compris dans l’agir ce questionnement est. Ainsi cette personne qui ne voit que son petit domaine de charité confirmant que pour elle la charité bien ordonné comme pas soi même. Un enfermement dans le clos, dans la clôture.

                         Égares, en quête de boussole, conscients d’un agir et d’une pensée, solidaires et d’une profonde convivialité, nous pouvons engager une profonde renaissance si nous le voulons. Cela commence par chacun se poursuit par des actes variés à plusieurs et une conscience politique 

Tout cela au nom d’espérances intenses, par des minorités, avec fortement des femmes. Des guides respectés, des prophètes, des poètes surgiront dans un contexte d’égarements. Le tout demandera du temps et l’alliance des générations est une ardente obligation.

                           Monde et humains sont globalement épuisés. Repenser leur énergie vitale et spirituelle ainsi que l’autorité pour mieux vivre ensemble.

                          Vient enfin le temps d’imaginer en tout une autre conception de l’aventure humaine, de l’incarner et de l’entre tenir.Je voudrais que l’on dise de moi  Pendant son séjour sur terre, il a laissé pour nous tous des traces fortes pour mieux nous aimer. Son regard, ses écrits et sa voix envoyaient un message d’écoute de bonté d’espoir sans cesse en quête d’espérance

                          C’est dans l’action et dans l’acte qui surgira le renouveau. Il est déjà là trop peu rendu visible par les médias plus retenus dans ce qui ne va pas.

Nous sommes en automne, puis ce sera l’hiver et ensuite le printemps. Dépouillement pour renaître.

Comment ? L’incertitude est là. Sommes -nous confiants, en nous même et entre nous?

Voilà, ami, ce qui m’habite mais aussi, tu le sais, comme toi, l’acte créateur 

Michel. Novembre 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 19 =