Chemin faisant n°22 – Avril 2023


Non classé / jeudi, mars 30th, 2023

Chaque mois, chemin faisant 
vous propose une réflexion 
sur la vie, sur notre vie

De notre  combat  pour exister.

Nous pouvons dire qu’exister est plus que vivre.Pour cela, avec lucidité c’est se tenir debout , marcher , penser-agir sa vie avec une boussole .

Donc, en tout et tout au long de sa vie, c’est un combat, une lutte, un effort, pour incarner ses finalités choisies ou/et se choisissant en marchant.

En tout: soi, le micro, le méso et la macro. Outre soi, toujours impliqué, nous privilégions des domaines de combat tout en étant plus ou moins attentif à tout.

Entre la création et la destruction, et une zone de marécage nous choisissons sans jamais oublier que ces trois positions sont choisies par d’autres avec des rapports de force variable dans le temps.

Si les «fils des ténèbres sont plus malins que les fils de lumière», dans cet autre monde qui surgit de partout ,il convient d’en être plus conscient que jamais.Selon H.G. WELLS«La course est désormais engagé dans notre civilisation entre l’éducation et la catastrophe.Si nous ne gagnons pas la bataille, y aura-t-il seulement un XXIe siècle pour notre civilisation.»

Mais de quelle éducation parlons-nous?

En tout , cela exige du travail constant, tenace et du courage

Notre période historique est particulièrement incertaine.

Face à des démocraties de plus en plus inconsistantes,où l’écoute et le dialogue sont aussi de plus en plus absents,où des forces de destruction sont en mouvement, des dictatures envahissantes, dures,  violentes où le pouvoir vise à envahir l’espace et les esprits.

Fausses nouvelles, mensonges deviennent des modes de fonctionnement.1984 de George Orwell est là ainsi que le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley.

Décompositions, dégradations, effondrements, corruptions voire pour certains, déchirures. Irruption croissante de la technologie. Tout ce qui relève de l’écologie plus ou moins définie.

Des amplifications parfois insoutenables de médias. Le politique est évacué pour une politique de marécage et de magouille. Des violences s’amplifient.

Sens et valeurs sont questionnés, mis en cause et peinent à se refonder.

Une analyse approfondie peut conduire au tragique. Il reste des incertitudes d’où peut surgir de l’imprévu et des éléments forts de renaissance. Mais à quelles conditions ?

Il y a des combats de guerre tragiques et destructeurs.

Il y a un combat pour exister et développer l’humanité.

Si exister est un combat, pourquoi et pour qui combattre ? Question posée à chacun d’abord mais aussi aux instances intermédiaires et aussi mondiales.

Il y a t’il assez de lucidité, de sagesse et de courage?

Ou faut-il une guerre mondiale généralisée et l’extension de l’inhumain en tout pour une prise de conscience ?

Si importante soit la question des retraites, ne pas oublier tout ce qui caractérise et fonde  notre existence et notre époque.

Analyse lucide et approfondie, exploration des chemins de renaissance et agir.

                  En mai, je vous invite à réfléchir sur la fin de travail ?

Michel Bernard  04 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 − 3 =