Emission du 31 mars De l’amour


Emission / lundi, mars 31st, 2014

Émission animée par Michel Bernard

Et SI DE l’AMOUR, ON NE SAVAIT RIEN

Il y a un an, trois émissions ont été consacrées à ce thème.

Vous les trouverez en archives dans l’ancien site :

  1. N°5/13 du 25 janvier 2013
  2. N°6/13 du 30 janvier 2013
  3. N°7 /13 du 31 janvier 2013

À la demande de nombreux auditeurs, nous reprenons ce thème.

Mais, alors que je préparais cette émission, Jean François MATTEI, l’un des plus grands philosophes français contemporains nous a quittés par surprise à 73ans (né à Oran le 9 mars 1941).

Dans Paroles d’Écriture, il était intervenu trois fois dont une émission spéciale qui lui était consacrée le 19 avril 2013.

Dans la première partie, nous lui rendons hommage. Une adolescente, Ana, en premier “L” qui l’a connu, lit NEUF citations du livre que Jean-François a écrit sur Albert Camus

J F MATTEI, CITATIONS de CAMUS EXPLIQUÉES (150 Citations), Eyrolles, 2013.

Je réponds pour chaque citation lue par un extrait des commentaires de Jean-François

Voilà Jean-François : adieux ou au revoir ? Ton œuvre constitue pour longtemps une nourriture de qualité. Je vous invite à explorer sur le web les traces nombreuses de Jean-François.

C’est aussi très volontiers que j’indique ici la lettre d’adieu de Philippe GRANAROLO à Jean-François : http://iphilo.fr/2014/03/25/jean-francois-mattei-a-rejoint-le-ciel-platonicien/

Dans les 150 citations d’A. CAMUS, Jean-François, tu as choisi celle-ci :
Je ne connais qu’un seul devoir et c’est celui d’Aimer.

Au-delà les mots et le faire, avec tout son être, il y a la nature, le silence, la musique, la poésie, les arts, la contemplation, la méditation pour contribuer à dévoiler l’AMOUR comme mystère et comme devoir.

JACQUES SALOMÉ, malade ne peut participer à cette émission. Nous l’écoutons cependant présenter son dernier livre : Voyage aux pays de l’Amour.

Frederic FANGET, auteur du remarquable livre : Oser la vie à deux .Ed. Odile Jacob a accepté de reporter l’entretien en avril 2014.

Cela permet de lire quelques textes reçus d’auditeurs sur l’Amour. Merci à tous ceux qui nous ont envoyé une contribution. En Annexes…Quatre des contributions reçues.

ANNEXES :

Contribution 1

L’Éloge de l’amour d’Alain Badiou et Nicolas Truong

Lettre à D. d’André Gorz : “ Tu vas avoir 82 ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t’aime plus que jamais. Je porte de nouveau au creux de ma poitrine un vide dévorant que seule comble la chaleur de ton corps contre le mien…”

Et L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera…

Contribution 2

  1. ” Pour vous l’amour, c’est … ? “ Une LOTERIE. On ne connait jamais complètement quelqu’un, même au bout de plusieurs années on la découvre encore, alors même après 1 an ou 2 ou 10 parfois on tombe de haut… .
  2. ” Votre conception de l’amour s’est modifié… ? En quoi… ?” Aujourd’hui les choses ont un peu changé, comme beaucoup d’autres choses. Mais à mon âge je me souviens qu’enfant de l’amour on nous faisait croire que c’était comme ces histoires de contes merveilleux avec des princesses et des princes charmants…, l’homme idéal…, beau, riche, prévenant, doux, qui comprends tout… etc., etc. Un jour il faut ouvrir les yeux, tout cela n’est qu’ “Inepties !”. Pour les hommes les femmes doivent être belles comme ces princesses et pas forcément intelligentes, mais sachant bien tenir la maison, avoir des enfants et bien les élever… Je ne généralise pas ici toutes les femmes ni tous les hommes, mais quand même un gros pourcentage… J’ai espéré longtemps croiser le chemin d’un homme pas comme les autres, avec qui partager tant de choses, mais j’y ai renoncé. Trop déçue par des hommes égoïstes, incapables de donner, mais toujours prêts à recevoir ou à prendre plus qu’ils ne méritent. Donner n’est pas dans la nature de tout le monde. Penser à l’autre avant soi c’est ça l’amour…
    L’Amour ce n’est pas une seule personne, car l’amour c’est donner de soi, de son temps, l’amour c’est un sourire, c’est écouter, c’est aider, l’amour c’est tant de choses…
  3. ” Pour vous, quels sont les TROIS ouvrages majeurs en ce domaine ? (essai… roman… ou … film…)
    Mémoires de geisha -Yuki Inoué Livre & surtout le Film…! Magnifique
    Pour toujours (Always), Film
    Au-delà de nos rêves, Livre & Film

Contribution 3

“Pour vous, l’amour c’est?… ”

L’énergie qui nous relie les uns les autres, avec plus ou moins d’intensité, selon les êtres, et à des niveaux de conscience différents.

Comment cette énergie peut nous submerger, nous emporter, nous transcender ou nous anéantir ? C’est le mystère que chacun porte en soi.

“Chemin faisant, votre conception de l’amour s’est modifiée? En quoi?”

J’ai appris à en accepter l’évidence. J’ai accepté de dissocier l’amour de ma capacité de raisonnement. J’ai appris à ne plus en avoir peur et à l’accepter non pas comme une fatalité, mais comme un message de mon inconscient pour me montrer la voie à suivre. J’en ai gagné une plus grande confiance en moi jusqu’en ma partie obscure et inconnue.

“Pour vous, quels sont les TROIS ouvrages majeurs en ce domaine? (essai… Roman… ou…)”

L’Art d’aimer, d’Éric Fröhm… et plein d’autres

“À un jeune (HouF) vous adressez un texte: De l’amour…..(max 2 pages)”

Si je cite à l’antenne, je sollicite votre demande.

« La leçon de taille qui suivait était surtout un cours d’amour et j’aurais pu donner les mêmes conseils à une jeune maman ou à un couple de nouveaux mariés.

Je leur disais :

« Chaque olivier est unique et ne ressemble en rien à son voisin. Avant d’intervenir, il faut le connaitre et le comprendre. Éloignez-vous un peu de lui, prenez du recul, ne pensez pas à ce que vous attendez de lui, oubliez-vous, oubliez le travail, ne pensez qu’à lui et cherchez à savoir quels sont ses désirs et ses attentes.

Commencez par les racines. Devinez leur force, leur profondeur, leurs besoins, leurs handicaps, puis faites de même avec le tronc, les branches, la ramure, le feuillage. Que cherche-t-il cet arbre, vers où se dirige-t-il, qu’est-ce qui le gêne ? Et enfin, en dernier, demandez-vous : « en quoi puis-je l’aider à évoluer tout en restant lui-même, vers son accomplissement et sa plénitude ? »

Surtout, allez toujours dans le même sens que lui, ne le prenez jamais à rebrousse-branches. Vous n’êtes là que pour l’aider, car il est assez fort pour se passer de vous pendant des siècles. N’essayez pas de le dominer. Ne le contrariez jamais. Il ne vous le pardonnerait pas.

Alors seulement, lorsque vous l’aurez compris et lorsque vous aurez appris à le respecter, vous pourrez penser un peu à vous, à vos propres attentes. Vous pourrez alors seulement raisonner en termes de rapport et de productivité. Ce ne sera plus un objectif personnel à atteindre, éventuellement au détriment de l’autre, mais une aventure commune faite d’amour, de partage et de réciprocité. »

L’après-midi du même jour, je les installais chacun devant un arbre, munis d’une scie et d’un sécateur. Longtemps ils hésitaient, avançaient, reculaient, tendaient la main, la retiraient. Certains m’appelaient à la rescousse pour que je les guide dans leur choix. Ils n’osaient pas, l’olivier les intimidait trop. Mais je ne bougeais pas. Je les laissais se familiariser, s’apprivoiser l’un l’autre jusqu’à l’étincelle.

Alors, le sécateur avançait d’une main tremblante, comme s’il craignait d’infliger une douleur insupportable. La main serrait enfin et la brindille de bois sec tombait. D’autres allaient suivre maintenant. C’était gagné. L’union de l’homme et de l’arbre sacré était entamée… »

Jacqueline Bellino, Pour l’amour de l’olivier

Contribution 4, Chemin de vie…

  • Heureux celui qui de l’Amour connait l’explication… la raison… le pourquoi
    Heureux aussi celui qui assume le mystère et l’indéfinissable de l’amour
    L’AMOUR est une alchimie, un inespéré qui frappe à votre porte
    Quand elle s’ouvre!
    Et qui fait de soi un être aimé, désiré, et attendu
    Et offre à l’autre la réciprocité
  • Il existe l’amour de l’enfance, celui du petit garçon qui regarde
    Sa petite camarade de maternelle
    Qui partage avec elle son goûter de 4 heures
    C’est l’amour pur et innocent.
  • Puis il y a l’amour adolescent, celui qui éveille les sens, et l’imagination; en quête de sens
  • Puis le PREMIER AMOUR, celui qui refait le monde, l’idéalise
    et pense ne pas connaitre l’usure de l’habitude
  • L’amour adulte succède, celui de la création de la vie à deux
    Là arrivent les enfants
    L’édifice se stabilise ou se rompt, et le temps fait son œuvre
    Notre vie fait surgir un, voire deux divorces ; parfois plus.
    Ou elle surprend l’amour vivant par le départ de l’autre vers d’autres cieux.
    Ou la vie conforte et amplifie l’amour
  • L’Amour de la plus belle partie de vie
    Est parfois (et de plus en plus souvent?) le dernier.
    Il rejoint le premier, l’expérience en plus
    Ce n’est plus le goûter que l’on échange, c’est la vie, les idées, la
    tendresse
    Et le souffle de joie que ranime la création d’une nouvelle vie
    L’Amour du dernier parcours, celui qui a tout à gagner
    Et plus rien à perdre
    Mais il ne peut être qui si au-delà des savoirs indispensables
    de la connaissance produite
    Nous sommes capables de penser l’amour pour l’incarner
    Et pour cela de nous penser avec un E
    Et de nous panser avec un A
    Alors comme jamais : JE, TU ,NOUS.

À vous de CONTINUER…

M.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 26 =