Lettre de mon village – Janvier 2022


Cabris / mercredi, janvier 12th, 2022

 Janvier 2022

                                                   Cher ami,

 Voici une nouvelle année. De ce fait, une nouvelle étape à situer dans une perspective longue : au moins notre vie.

Certes, cette nouvelle année a ses spécificités mais le sens et la compréhension s’inscrivent dans le long terme. Là où  urgence, accélération, rapidité surgissent, là où nous vivons une certaine dépossession du temps, il est primordial de retrouver contemplation, lenteur, dégustation du temps. Être présent à soi-même, être présent présentement.  Accueillir le temps pour accueillir le vivant.

Ah cette question si fondamentale du temps !

Sans oublier aussi l’espace, qui nous pétrit tant !

Cette nouvelle année, j’ai commencé à rédiger un document que je ne prévois pas de publier : 52 repères pour exister. Je me fixe aussi de trouver 12 espoirs majeurs pour ce XXIe siècle.

Nous assistons de plus en plus de façon visible à des effondrements (parti communiste, églises, institutions, etc.) et à des renaissances encore très fragiles. Sans autorité, sans courage, sans ténacité, elles ne pourront prendre racines .

Les effondrements suscitent la peur et des contractions rigides, parfois violentes pour un temps éphémère. Les renaissances provoquent l’espoir et en retour l’espoir provoque la renaissance.

J’en suis à cinq générations connues et peut-être bientôt six. Belle référence pour mieux percevoir les transformations silencieuses et rampantes qui avancent.

Où est le prioritaire pour agir ?

Je pense à un ami qui a écrit en 2010 un livre Refonder l’université et qui me confie ; c’était hier ! Une manière de dire ; désormais c’est trop tard !

Un autre fait en ce début d’année. Il vient du Mexique. Une femme professeur d’université se voit attribuer le titre de professeur émérite des universités. Et elle est invitée à poursuivre le temps qu’elle pourra et voudra. Situation impensable en France. Avec ce titre, vous êtes évacué. Quelle gâchis !

Cher ami, je te confirme mon engagement pour deux projets : celui visant de la solidarité entre auteurs et pour l’écrit. Celui concernant des enfants dans le monde. Je crois à ces micro réalisations qui dans le silence génèrent plus d’humanité.

Avec mon amitié.

Michel Bernard. Janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 × 7 =