Lettre de mon village – Juillet 2021


Cabris / lundi, juillet 26th, 2021

Cher ami,

Période dite de grandes vacances. Ici, à l’Olivance je ne vis pas cela. Ou plus précisément je le vis maintenant en permanence. Plus que jamais, je pense que cette période de retrait, mais active et contemplative est la plus belle. Surtout quand la nature est là chaque jour ainsi que la santé.

Juin et juillet ont été pour Edgar Morin une fête inédite à l’occasion de ses 100ans. Que d’entretiens de textes, d’émissions, de célébrations (UNESCO, Élysée, Mairie de Paris, Avignon, etc. 

J’ai suivi une partie de tout cela.

Je retiens surtout deux mots : complexité et fraternité. Le premier continuera de faire l’objet de centre d’études à l’université et, je l’espère, sera un peu mieux compris du plus grand nombre. Quant au mot “fraternité”, il est un mot fort de sa pensée pour les temps présents et à venir. Mais son œuvre est bien plus riche que ces deux mots!

Aux XXe et XXIe siècles, aucun autre auteur n’a été célébré comme lui. Il le mérite. 

Quel avenir de son œuvre ? Comme toute œuvre, elle est inachevée et valorise des points de vue.

J’espère qu’elle sera une œuvre majeure à prolonger et à intensifier.

De lui, j’ai dans mon bureau plus de 25 ouvrages. J’ai réalisé avec lui plusieurs émissions. Surtout, plusieurs fois nous nous sommes rencontrés.

Homme vif, curieux, à l’écoute, cultivé, ouvert, bon, soucieux de relier en tout y compris ce que nous séparons de façon parfois absurde. Il a gardé et développé l’esprit d’enfance.

Je souhaite le revoir entre septembre et décembre.

Et m’inspirant de son œuvre, je continue de travailler au Nouvel Esprit Éducatif, à l’esprit de recherche, aux Nouvelles humanités et à l’Université.

En ce mois de juillet, à Avignon découverte d’une pièce de théâtre remarquable : Capital risque. Une lecture approfondie de l’ouvrage et une émission avec le metteur en scène pour août et septembre.

Je sais que tu passes juillet et août en Bretagne avec ta famille. Nous nous reverrons donc en septembre à Paris.

Avec mon amitié,
Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 29 =