Chemin faisant n°6 – Avril 2021


Chemin faisant / dimanche, mars 21st, 2021

Chemin faisant
Chaque mois, chemin faisant
vous propose une réflexion
sur la vie, sur notre vie

Du monde et de soi

Trois ouvrages retiennent plus précisément mon attention en ce début du printemps.
1- Le crepuscule de l’Univers. Chantal Delsol. Editions du Cerf.2020.P373
Elle s’appuie sur deux paradigmes : individualiste et holiste. (mots les plus
pertinents?).
Elle nous dit que l’humanisme est une culture et l’humanitarisme une théorie autoritaire. Cet humanitarisme occidental suscite un universalisme radical et intolérant. Ainsi, la nouvelle situation mondiale est un conflit de paradigmes. Avec ses excès.
D’où le crépuscule de l’universel?
Une contribution audacieuse à un débat fondamental.
L’apport de l’occident, à ce jour, tant en pensées qu’en actes, ne peut à lui seul fonder l’universel. Si c’est le crépuscule d’une certaine conception, alors travaillons à l’aube d’une nouvelle conception intégrant plus et mieux les apports des cultures.
Le crépuscule d’un universel pour aller vers un aurore plus riche et plus complexe.

2-Des âmes et des saisons. Boris Cyrulnik. Odile Jacob. 2021. p300.
Une réflexion plurielle sur la condition humaine et sur l’avenir de nos sociétés.
Nous sommes en quête d’une boussole et à court terme nous naviguons à vue. « Il nous faut, ecrit -il ,reprendre un cap ».
Il note que la domination, une adaptation pour survivre, ne produit plus
maintenant que du malheur. Et la violence que totale destruction. Le couple et le sexe sont aussi à repenser. Les victoires d’hier ne suffisent plus pour construire notre monde.
Il met en valeur l’approche psycho-écologique qui discerne le micro système, le mesosystème et l’exosystème.
Mais précise-t-il, il y a une étoile du berger pour nous guider.
Après lecture, on comprend mieux le beau titre de cet ouvrage.

3- Ce point obscur d’où tout a basculé. François Jullien; Editions l’Observatoire. 2021
Il poursuit son travail de philosophe et de sinologue.Pleins de questions pour cette exploration. Écoutons ce qu’il écrit comme approfondissement après Les transformations silencieuses, Une seconde vie. Sans oublier, en référence au livre de Chantal Delsol, son livre De l’universel.

Trois lectures du monde et de soi dont les auteurs entre eux ne font pas références. Trois lectures qui sont, selon moi, à prendre en considération et à confronter. Cela relève du N.E.E. ( Nouvel Esprit Educatif), de la recherche ,des Nouvelles Humanités et de l’univers-cité.
Reconnaitre et assumer ce qui est imparfait, inachevé en évitant ce qui est invasif et évasif.
Cette pandémie est une amplification de ce qui était rampant.Il est aussi une ardente obligation à
penser et à agir autrement. Il questionne notre spirituel. Pour cela, l’apport de Pierre Hadot philosophe nous est précieux. Pour « vivre dans le moment présent, vivre comme si l’on voyait le monde pour la dernière fois, mais aussi pour la première fois. »

Michel Bernard. Avril 2021

Je reprendrai en avril les notes de lecture: Les nouveaux Colibris. C’est un travail long mais 100 notes pour la fin 2021 reste l’objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 5 =