Emission du 24 avril 2015 Education


Emission / vendredi, avril 24th, 2015

Émission animée par Michel Bernard

L’ÉDUCATION, ENJEU MAJEUR du DEVENIR du MONDE

Il y a de partout le même cri, surtout depuis le XXe siècle, la mise en valeur du même enjeu. Mais nous restons sourds.

Cette émission est une petite contribution pour nous réveiller. Car en ce domaine, nous avons , semble-t-il, perdu conscience.

Trois cris – parmi tant – venant du monde entier.

  • Georges Friedmann dans son très beau livre LA PUISSANCE ET LA SAGESSE, rédigé à Cabris, village perché près de Grasse.
    Il écrit en 1971 : « L’éducation véritable -son succès ou son échec- commande l’avenir de l’homme. Et il précise : “L’éducation véritable, c’est l’homme transformant sa condition… grâce à la transformation de soi par soi : c’est l’homme se prenant lui-même en main.”
  • Yasmina Kadra (que nous avons reçu dans cette émission) : “Le seul moyen de lutte qui nous reste pour refuser l’arbitraire et la barbarie est de ne pas renoncer à notre éducation.”
    Les hirondelles de Kaboul.
  • Herbert George Wells, écrit dans son Esquisse de l’histoire universelle : “L’avenir de l’humanité est une course entre l’éducation et la catastrophe”.

Pour cette émission

  • Un Document exceptionnel qui vient des États-Unis.
    Cela, pour une approche macro, socio-économique et politique.
  • Un entretien inédit réalisé avant l’émission par téléphone avec OLIVIER HOUDÉ. Il est de plus en plus présenté comme le PIAGET du XXIe siècle.

Cela pour une approche micro sans laquelle aucune autre approche n’est concevable.

Entre ces deux pôles, il conviendrait d’explorer des situations, des instances intermédiaires dites méso pour comprendre leur origine et leur devenir (et là nous aurions des surprises. Exemple les IUT, ou encore le collège coopératif crée par H. Desroche, etc.

Mais je souhaite commencer par SEPT idées-forces.

  • Il y a confusion très fréquente entre d’une part instruction, enseignement et d’autre part éducation. Il convient de bien discerner. Sans cela aucun débat en profondeur n’est concevable.
  • Un Nouvel Esprit Éducatif (N.E.E.) surgit conforté par des recherches solides (ex le cerveau et les neuro sciences). Mais ce Nouvel Esprit Éducatif peine à s’incarner, car il nous dérange tous. Alors il se réifie en procédures ,en labels.
    La conception de Durkheim que nous pouvons résumer ainsi »Action des générations adultes sur les enfants et adolescents pour les conformer à ce que société attend d’eux“reste oh combien présente dans les esprits! Approche sociale et morale surtout.
    Approche insuffisante et incomplète. Approche dépassée.
    C’est de fait une ‘inducation’.
    De plus ,cette conception implique que les adultes n’ont pas à être éduqués, que nous connaîtrions ce qui attend les jeunes générations. C’est aussi une ‘éducation ‘venant de l’extérieur.
    Le N.E.E. L’éducation est :
  • Tout au long de la vie;
  • de tout l’être;
  • par et pour les intelligences;
  • dans tous les domaines;
  • Par chacun en relation avec l’autre, les autres et le monde.
    D’où des apprentissages tout au long de la vie et des apprentissages de base pour ces apprentissages.
    Le N.E.E fonde et colore instruction, enseignement, formation.
    Comme le précise Paola Freire, l’éducation authentique ne se fait pas de A vers B ni de A sur B mais par A avec B par l’intermédiaire du monde.
    Dans cette perspective il convient de refonder l’école… et l’université. Et de ne pas confondre encore une fois éducation et enseignement.
  • Si l’école enseigne avec une certaine pédagogie plus ou moins pertinente , avec un esprit éducatif plus ou moins pertinent, les parents , la société et chacun ont un rôle irremplaçable en ÉDUCATION
  • Il n’y a éducation que par auto éducation et co-éducation.
    Qui enseigne doit être enseigné (Gaston Bachelard).
    Qui éduque doit être éduqué.
  • Aucun changement ,aucune transformation profonde aucune ‘révolution’ en éducation… sans que la personne soit éveillée et s’autorise à l’auto éducation et à naître à elle-même (une vie ne suffit pas).
  • Pas d’apprentissages tout au long de la vie sans réponse construite et fondée à cette question : COMMENT APPREND-ON?
  • Penser l’agir pour éviter la catastrophe .Pour cela une approche pluri disciplinaire, multi référentielle est indispensable pour tenir compte de la complexité. Le temps est compté avant que des contre utopies comme 1984 ou Le meilleur des mondes n’envahissent l’humanité. Dans cette perspective, comment par exemple, refonder l’espoir dans la France et dans l’Europe ?

Après l’écoute de ce document dit DU PARADIGME de l’éducation (dont l’auteur aussi confond enseignement et éducation,) , mentionnons les points majeurs d’un texte de KEN ROBISON : Comment échapper à la vallée de la mort de l’éducation (aussi confusion).

UN CONSTAT:

Dans certains coins des États-Unis, 60% des enfants abandonnent le lycée. Dans les communautés amérindiennes, c’est 80%! Cela c’est la partie émergée de l’iceberg.

Le problème c’est que tout va dans la mauvaise direction.

  • TROIS PRINCIPES à tenir :
  • Les êtres humains sont naturellement différents et divers.
  • Ce qui conduit à l’épanouissement de la vie humaine est la curiosité.
  • La vie humaine est intrinsèquement créative.
  • Pour un système scolaire positif:
  • Individualiser l’enseignement et l’apprentissage.
  • Attribuer un statut élevé à la profession d’enseignant.
  • Déléguer la responsabilité au niveau de l’école.

Et il ajoute : je vis près d’un endroit appelé ‘la vallée de la mort ». Endroit le plus chaud et le plus désertique de l’Amérique. Rien n’y pousse, car il ne pleut pas. Hiver 2004 : il pleut! Printemps 2005, des fleurs!
La vallée de la mort n’est pas morte ; elle est en sommeil.
À chacun de contribuer au climat pour la renaissance.

COMMENTAIRES

  • Le diplôme est une condition certes encore nécessaire, mais de plus en plus insuffisante.
  • Trop de réformes scolaires et universitaires sont des rustines pour éviter le pire, mais hélas ! rien de fondamental.
  • Les critiques de l’école et de l’éducation sont en France assez nombreuses. Surtout de l’école.
    Exemple d’un livre un peu trop négligé d’Edmond Gillard «l’École contre la vie».

Mentionnons ailleurs:

  • Allemagne : Richard David Precht a écrit Notre école est un crime.
  • Carl Rogers dont son ouvrage : Les enfants ne sont pas des oies à gaver
  • Krishnamurti, De l’éducation.
  • Ivan Illich et ses travaux trop oubliés sur l’école, l’éducation, la santé, la décroissance.
  • Cf dossier N°88, Philosophie Magazine, avril 2015.
  • Audition de l’entretien avec Olivier Houdé.
    Cet enregistrement téléphonique est de qualité moyenne ; nos excuses.
    De plus, il exige une forte concentration, car il est particulièrement dense. Mais j’insiste : réécoutez-le, lisez l’ouvrage, discutez-en à deux et vous verrez arriver la compréhension.
    Je vous le redis :Olivier Houdé ancien instituteur, chercheur de renom est un auteur à suivre. Plus, il est incontournable pour une éducation tout au long de la vie, pour une autre école, pour une autre université. Plus encore, pour penser, pour décider, pour agir, pour chacun au cœur du quotidien. À la page 81 de son ouvrage, il parle du livre de Christian Morel : Les décisions absurdes(2012). Nous pouvons ajouter l’ouvrage de Maya Beauvallet : Les stratégies absurdes.

Après cet entretien, lors de l’échange qui a suivi entre Olivier et moi je lui ai confié les commentaires suivants:

  • *Ayant connu Henri Laborit et estimant profondément ce chercheur si humain, je lui ai redit cette dernière phrase du film MON ONCLE d’AMÉRIQUE :
    Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, dont ils l’utilisent et tant que l’on n’aura pas dit que, jusqu’ici, cela a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chance qu’il y ait quoi que ce soit qui change.
  • Plus que de groupes de formation-action, il me semble que la visée est de concevoir et d’éduquer des praticiens-chercheurs.
  • Le statut d’Erreur (cognitive) est fondamental, je pense. Sur ce thème, voir le remarquable dossier sur l’ERREUR en PÉDAGOGIE : site de École Changer de Cap. De plus il y a cette belle citation de Rabindranath Tagore : Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors.
    Subtile convergence entre le poète, le littéraire et le chercheur recourant aux neuro sciences.
  • Votre rapprochement Pédagogie (sciences des apprentissages) et médecine, me semble très pertinente.
  • Votre ouvrage est structuré autour de SIX entrées Résister pour. J’en ajouterai volontiers une septième : RÉSISTER pour Exister et Vivre ENSEMBLE.
  • La notion de RÉSISTANCE et pour vous de RÉSISTANCE COGNITIVE est selon moi magnifique. Quelle intense et joyeuse perspective.
    Car selon un ouvrage de Florence Aubenas et Miguel Benasayag : RÉSISTER, c’est créer.
    C’est aussi se créer et créer le monde !
  • Comme «Piaget du XXIe siècle, vos apports seront incontournables. Mais ne vous centrez pas sur l’école ! Je vous invite à vous centrer sur le N .E. E et donc sur chacun. Pour cela, tout en poursuivant vos travaux sur APPRENDRE, vous serez conduit à intégrer les dimensions d’anthropologie, de sociologie, de biologie et tout ce qui contribue à refonder et l’éducation et l’école y compris l’université. Sans oublier le poète et les utopistes !

Oui, OLIVIER nous invite au-delà et par son approche «scientifique » à regarder avec NOS yeux, de penser avec NOTRE tête, à devenir le philosophe de notre existence.

RÉFÉRENCES

Olivier Houdé

  • Outre ce livre : Apprendre à résister, Le Pommier, mentionnons
  • Le Raisonnement, Que sais-je, PUF, 2014
  • Le livre en cours : Histoire de la psychologie. Que sais-je?
  • Le site suivant olivier.houde.free.fr et plus largement, Google.
  • Et sa contribution au numéro 68, 2015, CERVEAU et Psycho.
    Titre : Les neurosciences ont découvert 8 intelligences. Quelle est la vôtre ?
    (Titre surprenant. Pourquoi ne pas dire : Quelle est votre cartographie ?)
  • aussi le site www.cerveauetpsycho.fr Un entretien vidéo avec Olivier Houdé.

Petit commentaire : outre la référence à l’ouvrage de Gardner : Les formes de l’intelligence, Odile JACOB, 1997, pourquoi oublier les ouvrages sur l’intelligence de la ruse ? cf. le livre Les ruses de l’intelligence. La métis des Grecs.

PAR AILLEURS

Je veux rendre hommage à deux instances

  • Le Comité mondial pour les apprentissages tout au long de la vie.
    Hommage en particulier à son président Yves Attou et à Pierre Landry prospective et documentation.
  • École : changer de CAP, à son président Armen Tarpinian et à son équipe.
    Site ecolechangerdecap.net

Ne pas oublier notre émission sur l’ignorance

Oui, l’avenir de l’humanité est une course entre l’éducation et la catastrophe !
ET LE TEMPS EST COMPTÉ !

Michel Bernard le 25 avril 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 13 =