En chemin


Missive / jeudi, mars 6th, 2014

MISSIVE N°2 Mars 2014 – En CHEMIN

En chemin,
Observations et contemplations
Actions et productions
Façonnent notre chemin faisant

ESQUISSE
Il arrive que des êtres que nous croyons connaître -au moins un peu- se révèlent au quotidien de façon imprévue. Un fait, un regard, un mouvement corporel… S’inspirant du travail d’Abraham MOLES sur la Micro Psychologie, cette esquisse honore la personne Concernée. MB

Ici, je le nommerai : Achille
Ce soir il arrive avec une cravate… ce qui est rare.
Il salue chacun et s’installe pour dîner, entouré de sa famille.
Puis, vient le temps du théâtre, de la musique, des chansons et de la danse
Je le regarde : il est enfoncé dans un fauteuil ;
Il semble parti sur une autre planète.
Mélange de présence, de concentration et de mystère,
Homme secret, au-delà sa gentillesse ;
Homme mystérieux, au-delà des échanges spontanés.
Au-delà le médecin, l’esthète, l’homme des arts
Qui est cet homme ?
Sensible au temps et à son œuvre.
Il se lève… marche vers la cuisine.
Droit mais se penchant sur la droite.
Paul veille à sa forme et à sa santé.
Sa philosophie de la vie ?
Elle est subtile, pleine de nuances.
Il fait sienne cette maxime ;
Ne fais pas d’une personne ta priorité,
Quand elle n’est pour qu’une option.
S’il vous donne son amitié,
C’est qu’il connaît au fond de lui comment vous l’accueillez
Puis vient le temps de la danse
Il devient méconnaissable ;
Ou plus précisément au-delà ce que je pensais connaître.
Il se transforme
De très loin, le meilleur danseur de la soirée.
Impressionnant !
Souple, créant ses mouvements, il semble entrer en transe.
Je le regarde, subjugué, admiratif.
Dans cette danse, son invisible se confie.
Au-delà les mots, au-delà les idées.
Il entre en danse… en transe… pour révéler son être profond.
Puis pour finir,
Il invite sa femme à danser.
Quel geste merveilleux !
Ce soir-là, sans le savoir, Achille m’a fait don d’une connaissance de lui
Qu’à ce jour, j’ignorais.
Désormais mon regard vers lui est différent.
Dans une émission, j’ai essayé de l’inciter à s’exprimer.
Dans l’écrit, j’essaierai de recueillir un peu de son chemin faisant.
Mais c’est sans doute ce soir dans la danse qu’il offre sa co-naissance.
Au-delà les mots et les paroles,
Au-delà de tous les arts,
Ce soir, dans, par et avec la danse,
Il apparaît dans son invisible.
Espoir, désespoir ;
Connaissance et ignorance ;
Doute, incertitude ;
Quête de l’infini ;
Lucide du fini.
Il danse son humanité.
Son tendon d’Achille ?
Peut-être une humanité fragile.
Comme réponse
À l’inespéré qui est au plus profond de lui.

MB. 03 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
4 × 7 =