Lettre de mon village – Octobre 2021


Cabris / lundi, octobre 11th, 2021

Cher ami,

J’ai été très heureux de te revoir à Paris et une fois de plus j’ai beaucoup apprécié nos échanges. Te voir en tout en excellente santé est un bonheur profond.

Tout voyage est une découverte de soi, de l’autre, des autres et du monde.

Allant trop rarement à Paris, je perçois mieux certaines  évolutions comme la trottinette par exemple. Mais aussi la propreté insuffisante de Paris.

Je n’oublie pas nos échanges sur cette vie si courte et sur notre époque.

-Sur cette vie si courte, je suis de plus en plus impressionné par ceux, inconscients, semble-t-il qui vont quitter cette vie en oubliant l’essentiel. Par ailleurs, des amis disparaissent on ne sait comment.

D’autres utilisent encore la malveillance qui en fait se retourne contre eux.

-Sur notre époque. En France, je note le rôle des médias dans les mentalités. Trop les lire, les écouter, les regarder est dangereux si cela ne s’accompagne pas d’une pensée questionnant en permanence. Dans le monde, l’attention est de plus en plus sur l’Asie et moins sur l’Occident et l’Europe. Sans oublier l’Afrique qui s‘éveille et nous surprendra.

Oui, comme je te l’ai dit, l’écume des jours est forte, mais aussi les bourgeons d’une renaissance. Nous sommes dans une période de renaissance. Or beaucoup, la majorité, sont empêtrés dans le survivre, l’activiste et la consommation. Or, chacun dans le temps où il vit, de l’espace ou les espaces où se déroule sa vie est invité à contribuer à l’humanité. Dans cette perspective, l’écriture,  les arts sont essentiels. Mais aussi des actes simples, concrets, c’est-à-dire s’incarnant au cœur du quotidien. Jusqu’à notre dernier souffle, notre réponse est ouverte. Quant à moi, je suis de plus en plus habité par trois exigences :

1-Un esprit. Simplicité, écoute, tendresse, bienveillance aventure au sens noble, exploration,  amour. Accompagner, encourager à la beauté de la vie. Co-créer

2-Une œuvre modeste sur l’éducation, l’univers-cité, les nouvelles humanités et l’esprit de recherche dont l’imagination créatrice est un aspect.

3-Des actes concrets et discrets pour incarner 1et 2.

J’ai le bonheur de vivre dans un lieu simple et beau, calme et ouvert. Donc, pour mieux incarner sa contribution à l’humanité.

Moment où je déguste le temps et l’espace, où je contemple la beauté de ce qui est proche et lointain.

Je serai très heureux si tu le peux de t’accueillir pour la fin de cette année.

Michel Bernard – Octobre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 2 =